L’auditoire et les prisons royales.stamour-auditoire 

18 rue du Commerce 39160 SAINT-AMOUR

             A la suite de l’annexion de la Franche-Comté par le roi de France (1678), la province conserva une fiscalité avantageuse par rapport aux provinces françaises voisines, la Bresse et la Bourgogne, ce qui encouragea la contrebande du sel, du tabac et des étoffes (Indiennes) entre les trois provinces.

            Afin de remédier à ces commerces illicites, le roi créa des Justices des Gabelles (1705) chargées de juger les contrebandiers. L’une de ces Justices des Gabelles fut installée à Saint-Amour, région particulièrement propice à la contrebande. La construction de nouveaux bâtiments mieux appropriés que l’ancien château en ruines, fut décidée en 1733 et après bien des contretemps, fut achevée en 1741.

 

stamour-prisonfemmes                L’auditoire (salle de justice) occupa le bâtiment sud donnant sur la rue du Commerce, tandis que les prisons et le logement du geôlier étaient disposés au nord.

                Après la Révolution l’auditoire, qui n’avait plus lieu d’être, fut occupé par les employés de l’Octroi, tandis le reste de l’établissement devint un dépôt de sûreté pour les détenus qui étaient conduits à pied de Lons-le-Saunier à Bourg et vice versa. Les prisonniers y séjournaient donc temporairement et ne restaient pas plus d’une semaine, par contre le nombre de détenus accueillis chaque année était de l’ordre de plusieurs centaines. La prison fut désaffectée en 1869 et vendue à des particuliers ; la commune conserva le bâtiment donnant sur la rue de Bresse.

                 En 1996, le conseil municipal se porta acquéreur de la partie vendue aux particuliers en 1869 et en commença la restauration.

stamour-porte-prison

                 L’ensemble qui est unique dans le Jura comprend : l’auditoire avec deux  cor ps de garde au rez-de-chaussée et deux salles d’audience au premier étage, à l’arrière, les prisons proprement dites avec la cour et l’appartement du geôlier, la pistole, la chapelle, la cour des prisonniers, deux salles de détention, trois cachots en sous-sol avec portes à guichet.

 

 

 

 

Depuis l'été 2013, l'ensemble a été magnifiquement restauré et une scénographie permet aux visiteurs de revivrent l'histoire de ce monument.

prison-musee


 

 

 

 

 

Pour les visites, s’adresser au secrétariat de l’Office du Tourisme. Tél : 03 84 48 76 69.
mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujoud'hui100
mod_vvisit_counterHier137
mod_vvisit_counterCette semaine1680
mod_vvisit_counterSemaine précédente1097
mod_vvisit_counterCe mois2777
mod_vvisit_counterMois précédent0
mod_vvisit_counterTout708694

We have: 17 guests online
Votre adresse IP: 54.162.139.105
 , 
Today: Nov 25, 2017
Vous êtes ici : L’auditoire et les prisons royales